ATLAS un jeu de pirate par les créateurs de ARK

Début novembre, en même temps que la sortie d'Extinction, le dernier DLC de la signature d'ARK pourrait marquer la fin de la saga. Nous nous demandions ce qui allait fonctionner dans le studio Wildcard à l'avenir. À l'occasion des Game Awards, nous avons le droit de commencer à réagir avec l'annonce d'un nouveau MMO FPS / TPS: ATLAS. Les fondateurs du studio et les créateurs d'ARK, Jeremy Stieglitz et Jesse Rapczak, expliquent dans un message posté sur le site du jeu et précisent qu'ATLAS sera développé par un nouveau studio, Grapeshot, fondé en partie par d'anciens membres de Wildcard et supervisé par nos deux amis Jeremy et Jesse. Le personnel restant chez Wildcard continuera à travailler sur ARK, apportant de nouvelles fonctionnalités et correctifs.
Et ATLAS sinon de quoi s'agit-il? Selon la page Steam spécialement fournie, il s’agit d’un MMO jouable en mode FPS ou TPS. Ainsi, 40 000 joueurs pourront se retrouver sur une carte de 45 000 km² non content du thème du piratage puisqu'il semble que nous y croiserons également des créatures plus fantastiques. Un bon bazar en somme. La description annonce la propagation de 700 îles dans 10 régions. Pour vous occuper, cartes de trésor procédurales, affrontements PVP ou PVE – avec uniquement des serveurs PVE pour gros bébés – conquêtes territoriales, etc. Une fois réclamés, vous pouvez apparemment appliquer vos lois, taxes, etc.

La construction sera évidemment toujours de la partie qui concerne les bateaux ou les forteresses. Par exemple, vous commencerez avec un petit navire que vous pourrez ensuite transformer en galion surarmé. Recrutez des joueurs ou des IA pour occuper les différentes positions du navire et naviguez avec eux sur les océans pour acquérir de l'expérience et acquérir 300 compétences lors du lancement du jeu.

Et ça continue comme ça sur la page Steam avec beaucoup (trop) de promesses. Dans la vidéo (en haut de cet article), nous reconnaissons avant tout les mêmes défauts qui n’ont jamais été corrigés par ARK: Survival Evolved. Pas de sentiment dans les combats, animations au niveau du pick-up, débit de jeu sur console, bouillon vidéo, etc. Et la fin où il me semble voir un joueur chevaucher une sorte de dragon crachant des flammes ne me rassurera pas.

Nous verrons ce qui se passe le 13 décembre, jour d’accès anticipé (ah ah) du jeu sur Steam. Les développeurs prévoient déjà de travailler sur le jeu pendant environ deux ans.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.