Assurance vie: devez-vous déléguer la gestion de votre contrat?

0
132

Nous proposons de plus en plus de charger les professionnels des marchés financiers de gérer l’allocation financière de votre contrat d’assurance vie. Comment ça marche ? Combien ça coûte ? Quelles sont les performances?

Technicité, calme … la gestion de vos avoirs financiers prend du temps, de l'énergie et nécessite des compétences spécialisées.

Car la solution, longtemps convaincante, qui consistait à placer toutes ses économies sur le seul fonds en euros garantis et liquides, n’est pas forcément adaptée à tous les épargnants.

La faute à un rendement de soutien qui s'est érodé au fil des ans (estimation proche de 1,7% en 2018, avant les cotisations de sécurité sociale de 17,2%). Pour espérer faire mieux à long terme, une dose de risque, contrôlée et particulièrement adaptée à votre profil d'investisseur est nécessaire. Mais comment faire les bons choix dans un environnement de marché turbulent?

La première solution consiste à vous engager personnellement dans la gestion de votre contrat. Cette liberté d'action est très satisfaisante et potentiellement très efficace. Mais cela ne peut convenir qu'aux épargnants qui ont du temps et qui sont autonomes pour investir dans un soutien financier, appelé unités de compte en assurance vie.

L'autre possibilité est de faire confiance aux fonds dits "du patrimoine", dont l'objectif est de générer une performance supérieure à celle du fonds classique en euros tout en prenant des risques limités.

Ces médias ont été très populaires ces dernières années. Cependant, leur moteur ne contient plus beaucoup d’essence en raison d’une importante poche obligataire qui les ralentit lorsque les marchés boursiers montent et ne les protège plus beaucoup lorsqu’ils chutent.

Par ailleurs, les performances en 2018 (-11% pour le CAC 40) sont affectées: -12,4% pour Oddo BHF Patrimoine, -11,3% pour Carmignac Patrimoine, -9,7% pour Keren Patrimoine, -7,6% pour Amundi Patrimoine ou -3,4% pour Lazard Patrimoine, l’un des plus résilients.

Gestion pilotée ou sous mandat?

Troisième option: confiez les clés de votre contrat de vie à un professionnel des marchés financiers qui définira une allocation financière en fonction de votre profil de gestion. Cette solution confortable est actuellement à la hausse.

Il peut prendre deux formes: une gestion dite publique, ou une gestion plus personnalisée sous mandat.

Dans le premier cas, une poche est créée dans le contrat d’assurance vie et c’est l’assureur qui passe les ordres d’achat et de vente, selon les calendriers de répartition de l’actif fournis régulièrement par la société. gestion mandatée.

Dans le cas de la gestion de l'argent, votre argent est chez un dépositaire et non chez l'assureur. C’est ensuite la société de gestion qui, selon les attentes du marché, passe directement les arbitrages sur votre contrat. Ce type de gestion est plus réactif et permet d’inclure des titres en direct, en plus des classiques SICAV et FCP.

Mais alors que valent vraiment cette gestion déléguée? Pour y voir plus clair, comparez plusieurs offres sur le marché de l'assurance vie: des contrats Internet proposant une gestion gérée et des contrats pour de grands réseaux bancaires ou distribués par des conseillers libéraux ayant un mandat de gestion.

Pour juger de leur qualité, plusieurs critères doivent être analysés. Tout d’abord, le niveau de personnalisation du mandat. En d'autres termes, l'allocation financière proposée est-elle en parfait accord avec mon profil de gestion?

Souvent, seuls trois ou quatre profils de direction sont à la carte avec la même allocation financière. Au final, seule la proportion des fonds en euros diffère d’un profil à l’autre.

L'univers d'investissement du mandat est également fondamental puisqu'il permettra au gestionnaire de tirer parti de multiples sources de performance.

En conséquence, le référencement des supports de gestion délégués doit être suffisamment large et diversifié pour couvrir un grand nombre de classes d'actifs, de thèmes d'investissement ou de zones géographiques.

Un plafonnement de l'utilisation de fonds dits «maison» constitue également un critère de choix important. C'est un bon moyen d'éviter que la société de gestion mandatée ne soit tentée de n'utiliser que ses propres produits afin d'optimiser sa marge.

En outre, il est rare qu’une structure unique puisse gérer efficacement toutes les classes d’actifs ou stratégies. Sur plusieurs mandats, un seuil de 30% des fonds locaux ne peut être dépassé. Ce plafond nous semble acceptable.

Performance en tant que juge de paix

Le taux de gestion est à surveiller de près. Il est important d'éviter d'accumuler des couches de dépenses qui entravent mécaniquement les performances potentielles.

Le calcul doit être global en cumulant les coûts du contrat, les coûts du mandat et les coûts des supports d’investissement utilisés dans la gestion.

Sur le contrat Yomoni Vie, les honoraires annuels globaux ne sont que de 1,6%. Ils ne se répartissent pas comme suit: 0,6% de frais de gestion de la vie, 0,7% de frais de gestion et 0,3% maximum de frais de gestion pour les FNB (également appelés «trackers»).

Le prix indiqué pour le contrat Securities @ Life Altaprofits.com est plus ou moins identique si nous conservons le mandat de gestion au sein du FNB.

Inversement, les mandats plus traditionnels fondés sur les OPCVM sont souvent beaucoup plus coûteux. Le contrat Nortia Panthea, par exemple, offre un taux total allant jusqu’à 2,5% pour sa gestion sous mandat, auquel il convient d’ajouter les frais de gestion du contrat de 1%, soit un total de 3,5%.

Au final, le niveau de performance, net des dépenses du mandat, permet de séparer les offres.

Il faut bien sûr analyser la performance absolue, mais aussi la mettre en perspective avec la prise de risque nécessaire pour la réaliser. C’est-à-dire qu’il est plus remarquable d’avoir une performance de 5% prenant peu de risque qu’une performance de 6% en prenant beaucoup. La mesure du risque est donnée par la volatilité.

Mention spéciale à la direction déléguée des contrats Yomoni Life et Securities @ Vie (Altaprofits.com) qui, sur une période de trois ans (2016-2018), présente un ratio rendement / risque convaincant malgré une année rouge vif dans la plupart des classes d'actifs du monde.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.