Après avoir critiqué la situation des droits de l'homme, la Chine fait pression sur les membres du parlement

Un débat parlementaire sur la situation des droits de l'homme en Chine a des conséquences: l'ambassade de Chine menace indirectement les conséquences pour les relations germano-chinoises.
Par Arne Meyer-Fünffinger et Daniel Pokraka
Dans une lettre de quatre pages, l'ambassade de Chine s'est adressée directement au gouvernement et au Bundestag. Elle appelle son document une démarche. Ceci est inhabituel, car en diplomatie, une telle note de protestation ne s’adresse normalement qu’aux agences gouvernementales et non aux députés. Dans cette lettre, l'ambassade de Chine a déclaré qu'il était extrêmement malheureux que le Bundestag délibère sur la prétendue "situation des droits de l'homme" dans la province du Xinjiang.
On parle également d'accusations arbitraires et d'une violation flagrante de la souveraineté de la Chine. À la fin de la lettre, le message leur demande de prendre leurs préoccupations au sérieux afin de "s'assurer que les relations germano-chinoises continuent à évoluer dans la bonne direction".
Appels de l'ambassade
La députée verte munichoise Margarete Bause a déclaré au BR qu'elle se protégeait contre de telles ingérences, avertissements ou même menaces. Dans le bureau de Baus, un membre du personnel de l'ambassade avait également appelé pour exprimer le mécontentement des Chinois de cette manière.

Rapports sur le camp de rééducation au Xinjiang
Dans la province chinoise du Xinjiang, selon les organisations de défense des droits de l'homme, les musulmans, tels que les Ouïghours, sont soumis à des représailles.
On estime qu'un million de Ouïghours sont dans des camps de rééducation. L'Office fédéral des migrations et des réfugiés recommande aux autorités allemandes compétentes de ne pas déporter les Ouïghours en Chine. En outre, selon les informations fournies par le BR, l’autorité de Nuremberg aurait rendu des décisions d’asile négatives émanant de la révision ouïghoure.

,

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.