Home » Après 1,5 ans, c’est à nouveau autorisé: en ce “jour férié”, ils sortent pour la première fois

Après 1,5 ans, c’est à nouveau autorisé: en ce “jour férié”, ils sortent pour la première fois

by Nouvelles

Vous pouvez danser dans les boîtes de nuit et les discothèques jusqu’à minuit, pour les événements en plein air, il n’y a pas d’heure de fermeture obligatoire. Le ministre sortant Hugo de Jonge évoque même un jour férié, sur laquelle la règle du mètre et demi sera finalement supprimée.

Ilse (21 ans) : ‘Oubliez un moment la pression des études’

Ilse (21 ans) de Brummen, Gueldre, sort pour la première fois depuis un an et demi. Elle a acheté des billets pour le club d’Arnhem Aspen Valley.

Avant la crise corona, elle sortait environ deux fois par mois et il y avait toujours une “avant fête”, dit-elle. Vers 8h00 en buvant avec un ami, vers 11h30 au pub.

‘Demi 7 optutten’

Mais aujourd’hui, Ilse entre presque dans le club depuis son travail annexe. “Je travaille jusqu’à 17h. Vers 18h, on dîne avec des amis, en attendant on prend un verre et vers 18h30 on se change et on s’habille. On a encore 20 minutes pour voyager en train et on peut entrer jusqu’à 20h.”

Elle pense que c’est le seul inconvénient. “Tout doit être fait rapidement. Alors pressé.” Mais à part ça, elle a vraiment hâte. “Je danse à nouveau avec des amis et oublie la pression des études pendant un moment. J’ai vraiment hâte d’y être.”

Pour elle, le pic précoce a un avantage majeur. “Tu es au lit à 1h du matin et tu peux étudier le lendemain. Normalement, tu ne fais rien du tout. J’ai beaucoup à apprendre demain, donc ça me va.”

Jolein (27 ans) : ‘Super de ne pas savoir où se termine la soirée’

Le Tilburg Jolein de Krijger (27) sort aussi tôt, à Rotterdam. Il n’y a eu aucune fête depuis un an et demi, à l’exception du Carnaval 2020 et d’une fête en juillet.

Elle doit avouer qu’elle ne l’a pas vue sortir de tenues depuis un moment. “Je n’ai pas vraiment de tenues de marche, parce que je ne suis pas là depuis si longtemps. Je pense que je vais chercher un joli haut et un pantalon large.”

Elle sort dîner avec des amis, puis se rend au centre de divertissement sur demande. “Nous devons arriver tôt. J’adore ça. C’est bien de pouvoir reprendre le train, de se coucher à l’heure. Normalement, tu es fauché sur le canapé, maintenant tu as quelque chose à faire le lendemain.”

Jolein a particulièrement hâte de danser au pub. “C’est agréable de pouvoir devenir fou après une semaine chargée au travail. J’espère que la spontanéité reviendra. Je pense que c’est bien que vous puissiez vous tenir quelque part à l’intérieur sans avoir à garder vos distances.

Que vous n’avez pas à décider à l’avance où vous allez, que vous pouvez vous déplacer spontanément d’un endroit à l’autre, et que vous ne savez pas à l’avance où se terminera la soirée.”

Bien qu’en réalité, elle sache où elle veut finir. “L’Après Skihut. Un mauvais pub avec de la musique de fête.” Et il y a une chanson qu’elle espère particulièrement entendre : Dopamine de Purple Disco Machine.

Timo (34 ans) : “Danser les yeux fermés, c’est la relaxation complète”

Avant la crise corona, Timo Winkelman, 34 ans, originaire d’Amsterdam, sortait tous les mois, parfois toutes les deux semaines. Sa dernière soirée : février 2020 à Westergas Amsterdam.

Il l’a terriblement manqué, dit-il. “La danse est un exutoire pour moi. J’aime être avec un groupe d’amis, mais aussi danser seul, les yeux fermés. C’est une détente complète pour moi. Tout oublier, bien danser, sentir la musique.”

« Enfilez vos baskets et partez »

Plus tôt cette année, il a déjà eu un petit avant-goût dans une discothèque silencieuse d’un camping. “Mais vraiment pouvoir danser pendant quelques heures, j’ai vraiment hâte d’y être.”

Il devrait faire exactement cela au festival Mystic Garden vers 2 heures du matin – le créneau horaire où il peut entrer. Qu’il soit si tôt ne pose aucun problème, pense-t-il. “Alors tu as un peu moins de mal le lendemain et les jours d’après.”

Sait-il déjà s’habiller ? “D’habitude, j’y pense dix minutes à l’avance. Une paire de baskets, un T-shirt, un pantalon et c’est parti.”

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.