Apple pulvérise ses prévisions de bénéfices mais repousse les prochains iPhones

| |

Pandémie? Récession? Apple ne semble pas le savoir. Le géant californien a enregistré un bond de 11% de son chiffre d’affaires au cours du dernier trimestre et a vu ses bénéfices grimper de 18%. Les analystes, aussi optimistes soient-ils, ont une nouvelle fois sous-estimé Apple.

En trois mois, la société emblématique a vendu 59,7 milliards de dollars de biens et services et a réalisé un bénéfice de 11,3 milliards de dollars. Aucune autre société cotée au monde ne peut en dire autant.

À l’instar d’autres leaders du numérique, tels que Microsoft, Amazon ou Facebook, la société de Cupertino (Californie) démontre que le confinement, l’éducation et le travail à distance rendent ses produits et services encore plus essentiels aux yeux de millions de consommateurs. La sortie en avril d’un modèle d’iPhone relativement moins cher est également opportune pour répondre à la demande sur un marché mondial des smartphones saturé.

Malgré une profonde récession, une vague de chômage et une grande incertitude sur l’évolution de l’économie au cours des prochains mois, les consommateurs de toutes les régions du monde ont afflué vers les iPhones, les iPads. et Mac. Si les magasins d’Apple n’avaient pas été fermés et que la chaîne d’approvisionnement du groupe n’avait pas été perturbée par la pandémie, les performances d’Apple auraient été meilleures.

Les ventes d’iPhone et de Mac surprennent pour le mieux

A cet égard, Luca Maestri, le CFO d’Apple, confirme que le lancement du nouvel iPhone, événement qui se tient généralement en septembre, sera reporté de «quelques semaines“. Il suggère qu’une date en octobre est plausible.

Pendant ce temps, les ventes d’iPhone ont grimpé en trois mois à 26,4 milliards de dollars, soit environ 4 milliards de dollars de plus que prévu par les analystes qui s’attendaient à une demande stable par rapport à la même période. l’année dernière. Les ventes de Mac surprennent également favorablement pour dépasser les 7 milliards de dollars.

«Je pense que le stimulus, non seulement aux États-Unis, mais en général, a contribué à ces gains.»Considère modestement Tim Cook, le patron d’Apple. Dans la catégorie des services, essentiels pour libérer Apple de sa dépendance à l’iPhone, les ventes sont passées de 11,5 milliards de dollars à 13,2 milliards de dollars. Cette catégorie comprend les abonnements au stockage de données App Store, Apple Music et iCloud. Apple compte 550 millions d’abonnés payants et vise 600 millions d’ici la fin de l’année.

Pour maintenir une large base d’actionnaires individuels, Apple décide de diviser son action en quatre. À plus de 400 $ aujourd’hui, l’action pourrait donc retomber aux alentours de 100 $ après distribution de trois actions aux actionnaires le 24 août.

Le prix d’Apple depuis le début de l’année a décollé de plus de 30%. En dehors des heures de négociation sur le Nasdaq, l’action jeudi soir s’est échangée de plus de 6%.

.

Previous

L’ancien photographe américain Kodak va créer une société pharmaceutique dans le monde grâce à un prêt du gouvernement

Begoña Basauri annonce qu’elle quitte Mucho Gusto dans une nouvelle journée noire pour les travailleurs de Mega | Télévision et émission

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.