Alphabet hausse l'amende de l'UE alors que les bénéfices dépassent les attentes

Alphabet hausse l'amende de l'UE alors que les bénéfices dépassent les attentes

Google a révélé que sa forte présence sur les smartphones a contribué à une croissance et à des bénéfices démesurés au dernier trimestre, moins d'une semaine après que l'UE a frappé l'entreprise Internet avec une amende de 4,3 milliards d'euros sur son logiciel mobile Android.

Les actions de la société mère de Google, Alphabet, ont grimpé de 4% en lundi après-bourse alors que Wall Street a accueilli une nouvelle période de croissance accélérée dans les activités publicitaires de la société.

L'amende de Bruxelles a été réduite de 60% par rapport aux bénéfices d'Alphabet au cours des trois mois jusqu'à la fin juin. Cependant, les investisseurs ont regardé la dernière preuve que sa stratégie Android – lancée il y a 10 ans pour s'assurer qu'elle a un moyen garanti d'atteindre les utilisateurs de smartphones avec son moteur de recherche et sa publicité – a été un succès commercial effréné.

La dernière vague de publicité sur mobile et sur YouTube a augmenté le nombre de fois que les utilisateurs ont cliqué sur les annonces de l'entreprise de 58 pour cent par rapport à l'année précédente. C'est une forte augmentation par rapport à la croissance de 43% du premier trimestre, et une performance qui met l'amende européenne à l'ombre, selon les analystes.

Collin Colburn, analyste chez Forrester Research, a déclaré que "5 milliards de dollars pour toute autre société est assez gros, mais pour Google, c'est une tape sur le poignet". Même si la baisse des prix des publicités mobiles a fait chuter le revenu moyen de chaque "clic" de 22%, la croissance globale des clics a été "dramatique" et a montré à quel point l'activité mobile était en expansion, at-il ajouté.

Les revenus nets – l'argent que Google garde après déduction des coûts payés à d'autres entreprises qui aident son audience – ont bondi de 25 pour cent, le taux de croissance le plus élevé en quatre ans, même si son activité a doublé au cours de cette période.

Sundar Pichai, directeur général de Google, attribue ce dernier bond en partie aux lourds investissements de la société dans l'apprentissage automatique, qui, selon lui, a permis de développer son activité mobile. L'utilisation de la technologie d'intelligence artificielle pour améliorer et automatiser de nombreux aspects de ses services mobiles en a fait un média plus efficace pour les annonceurs et les développeurs d'applications, a-t-il déclaré.

Bruxelles a officiellement accusé la semaine dernière Google d'utiliser Android pour maintenir illégalement un monopole de la recherche mobile. Il a 90 jours pour modifier ses conditions contractuelles Android ou faire face à d'autres amendes, bien que la société ait rejeté les conclusions de l'UE et envisage une contestation judiciaire pour bloquer la décision en attendant un appel.

M. Pichai a déclaré que Google étudiait toujours comment répondre et n'avait pas l'intention de commencer à facturer pour Android, ajoutant: "Il y a encore du travail à faire, mais je suis sûr que nous pouvons nous assurer qu'Android reste disponible pour les utilisateurs partout.

Entre-temps, la forte hausse des frais d'acquisition de trafic est une préoccupation des investisseurs depuis plusieurs trimestres, car Google a dû payer plus cher notamment pour distribuer sa publicité programmatique et mobile.

Au deuxième trimestre, cependant, elle a déclaré un TAC de 6,42 milliards de dollars, soit 22,8% de ses recettes publicitaires. Il s'agit d'une baisse par rapport au TAC de 23,6% enregistré au premier trimestre de cette année et à un moment où la plupart des analystes s'attendaient à ce que le taux continue d'augmenter avant de commencer à ralentir plus tard dans l'année.

Après avoir pris en compte l'amende de 4,3 milliards d'euros de l'UE la semaine dernière, Alphabet a annoncé que son revenu net avait chuté de 9 pour cent par rapport à l'année précédente. des sites. Laissant de côté les amendes des deux périodes, les bénéfices après impôts ont augmenté de 32% pour atteindre 8,2 milliards de dollars.

Alphabet a enregistré un chiffre d'affaires net de 26,2 milliards de dollars, après les TAC, contre 25,8 milliards de dollars pour les analystes et 11,75 dollars pour les bénéfices par action (hors amende), contre 9,54 dollars anticipés.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.