Airbnb exhorté par l'Europe à être plus transparent sur ses tarifs

Airbnb exhorté par l'Europe à être plus transparent sur ses tarifs

Web Figaro

Par
Stéphanie ALEXANDRE

Mettre à jour
le 17/07/2018 à 20:38

publié
le 17/07/2018 à 17:21

Recevez toutes les nouvelles Immobilier

Estimant que la présentation des prix d'Airbnb n'est pas conforme aux exigences européennes, la Commission a donné la plate-forme de location jusqu'à la fin du mois d'août pour mettre à jour ses conditions d'utilisation. Sinon, l'entreprise pourrait être pénalisée.

La Commission européenne vient de demander à Airbnb de mettre ses conditions générales en conformité avec les règles européennes.
Pour les autorités européennes, la distinction entre offres privées et offres professionnelles n'est pas claire, alors que les règles de protection des consommateurs sont différentes selon les cas.
Quant à la présentation des tarifs sur la plate-forme de location, elle est également loin d'être satisfaisante pour la Commission. Selon elle, Airbnb devrait modifier sa présentation des tarifs. Et ceci, à partir de la recherche initiale d'un hébergement sur son site internet. La commission veut que chaque fois qu'une propriété est offerte, le consommateur est «informé du prix total, y compris tous les frais et suppléments obligatoires applicables, tels que les« frais de service »et les« frais de nettoyage »et, lorsqu'il n'est pas possible de calculer la noter à l'avance, que l'utilisateur est clairement averti des suppléments éventuellement applicables.Persistance des clauses abusives
La Commission accuse également Airbnb de la présence de plusieurs clauses abusives dans ses termes et conditions. Ainsi, elle veut voir supprimer les clauses qui obligent les consommateurs à s'adresser à un tribunal d'un pays qui n'est pas leur État membre de résidence et celles qui autorisent la plate-forme à modifier unilatéralement les conditions sans informer clairement les consommateurs au préalable et sans leur donner possibilité d'annuler le contrat.
Il considère également qu'Airbnb doit fournir un lien facilement accessible vers la plate-forme de règlement des litiges en ligne sur son site Web ainsi que toutes les informations nécessaires relatives à la résolution des litiges.
Airbnb a un délai expirant fin août pour répondre aux demandes de la commission, sous peine de sanctions.

Textes de lois et jurisprudence

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.