Acouphènes, migraines et malaises. Patrick a vu sa vie brisée par l'électro-hypersensibilité

Patrick a dû quitter son appartement à Rennes et son travail à cause de son électrohypersensibilité, provoquée selon lui par son compteur Linky. – C. Allain / 20 Minutes
Un couple installé à Rennes est devenu électro-hypersensible et ne peut plus vivre dans son appartement. Ils ont emménagé dans une caravane, à l'abri des ondes.
Selon Patrick, c'est l'installation du compteur communicant Linky qui a déclenché les premiers symptômes.
Les Rennais ont dû changer de travail et ne peuvent plus fréquenter certains endroits comme les supermarchés.
Enedis aurait retiré le compteur Linky il y a quelques mois.

La première fois que j'ai rencontré Patrick, il était inquiet. C'était en mars 2018. Enedis venait d'installer devant son appartement son comptoir communicant, le très malicieux Linky. En bonne santé, Patrick, âgé de 53 ans, et son épouse Claudie ont vu leur vie se transformer. "Au début, nous avons eu l'impression de siffler dans la tête comme des acouphènes. Puis nous avons commencé à avoir des maux de tête, des vertiges, de l'insomnie",
a témoigné que le couple s'était installé dans le quartier de la poterie de Rennes.

Six mois plus tard, je ne suis pas du même avis que moi. "Nous avons passé des examens dans une unité spécialisée du centre hospitalier universitaire de Nantes. Nous sommes devenus électrohypersensibles. L’anxiété semble avoir disparu, laissant place à la fatalité. Patrick a gardé son sourire narquois, comme pour cacher le cataclysme qui a causé sa nouvelle maladie Pendant six mois, il n’a presque jamais mis les pieds chez lui: «Nous vivons dans une caravane à la campagne près de Redon (Ille-et-Vilaine)» Pas d’eau chaude, d’électricité ou de pollution par les ondes électromagnétiques.

Rennes: Vertiges, maux de tête, insomnie … Un couple vit en enfer depuis que son compteur Linky est connecté https://t.co/pyYCXXahif pic.twitter.com/UWfLr69Rs4– 20 Minutes (@ 20Minutes) 23 mars 2018

Celui qui travaillait dans une médiathèque devait également changer de travail. "J'ai de la chance que mon employeur ait entendu ma souffrance." La mairie de Vern-sur-Seiche, pour qui il travaille, l'a reclassé dans l'entretien des espaces verts. "Au début, c'était très dur. Physiquement mais aussi moralement. Mon travail auparavant, je l'ai aimé.

Chaque jour, lui et son partenaire passent deux heures à conduire de et vers leur pays, qui devient leur refuge contre les ondes. "C'est pénible, cela nous donne des maux de tête. J'ai appris que les voitures émettent des champs électromagnétiques. C'est peut-être cela.

"Comme un séjour en enfer"

Pour se protéger des vagues, le couple a dû faire des sacrifices, en plus de quitter leur appartement. "Nous n'irons plus au supermarché. Quand nous devrons partir, il nous reste dix minutes. C'est comme un voyage en enfer. Patrick et Claudie ne vont plus chez leurs amis. Le wifi, 4G, objets connectés, néon … Tout est devenu insupportable.

le #ondes font partie de la vie quotidienne. Certains souffriraient de# électrohypersensibilité mais les scientifiques sont sceptiques. Attendre, #Tours créé un observatoire. Alors les vagues? nocif? Afin de @Elealapage et @boulay_louis pour @EPJTours https://t.co/9fFE8v0dbU pic.twitter.com/JxP2v71dZ0– Laure Colmant (@LaureColmant) 10 août 2018

Patrick a également dû faire une place dans sa vie pour les acouphènes, qui l'accompagnent tous les jours. "C’est comme la roulette d’un dentiste tout le temps. C’est épuisant". Bien installé, sa maladie ne le quittera jamais. En colère contre Enedis, qu'il accuse d'avoir tout déclenché, Patrick a voulu tout changer, crier, se battre, manifester, témoigner. Avant de se résigner "Tant que nous serons dans la lutte, nous ne vivrons pas. Aujourd'hui, je donne la priorité à la vie".

Enedis a retiré le compteur Linky

Contacté, Enedis indique simplement que "la cellule de médiation Linky a traité le dossier avec soin" mais refuse d'en dire plus. "C’est la ville qui a pris contact avec eux. Ils ont enlevé le comptoir Linky et remis l’ancien. Mais il est trop tard.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.