Accord syndical SWEA approuvé dans les écoles de la ville du sud-ouest

Par Dedra Cordle
Rédacteur personnel

Lundi soir, le conseil scolaire des écoles de la ville du sud-ouest a approuvé à l’unanimité un contrat de trois ans avec le plus grand syndicat du district.

Lors d’une réunion spéciale tenue le 23 mai, le conseil a annoncé avoir conclu une nouvelle convention collective avec la South-Western Education Association (SWEA) après des semaines de négociations. L’association représente environ 1 600 membres du personnel certifiés, dont des enseignants, des conseillers d’orientation, des infirmières, des psychologues et des tuteurs.
Les membres du conseil ont déclaré qu’ils étaient ravis d’avoir accepté ces «actifs pédagogiques intégraux» au sein du district.

“Les enseignants et autres membres du personnel certifiés au sein de SWEA représentent un atout pédagogique intégral pour nos élèves et leurs familles chaque jour dans le district”, a écrit la présidente du conseil Cathy Johnson dans un communiqué de presse. « En tant qu’ancien enseignant, je connais bien les efforts considérables déployés par ces éducateurs dévoués à l’école et au-delà – lors des conférences parents-enseignants, de la préparation estivale et de la notation du travail des élèves jusqu’à la plupart des soirées.

“Nous sommes incroyablement chanceux d’avoir dans nos rangs certains des éducateurs les plus recherchés de l’État qui aident les enfants à atteindre de nouveaux sommets chaque jour et ce nouvel accord représente notre engagement à les aider à réussir.”

Selon les termes du nouveau contrat, qui entrera en vigueur le 1er juillet et se poursuivra jusqu’au 30 juin 2025, les membres SWEA recevront une augmentation de 3 % de leur salaire de base la première année, une augmentation de 3 % de leur salaire de base la deuxième année, et une augmentation de 2,8 % du salaire de base la troisième année. Il n’y aura aucun changement dans les prestations par rapport au dernier contrat négocié.

Le trésorier de la ville du sud-ouest, Hugh Garside, estime que le contrat coûtera au district 12 millions de dollars au cours des trois années du contrat.

“C’est légèrement supérieur à ce qui avait été prévu, mais nous pensons que nous sommes financièrement bien placés pour offrir cette augmentation à nos employés bien mérités”, a-t-il déclaré.

Il a ajouté que le conseil estime également que ce nouvel accord aidera le district à conserver son personnel hautement qualifié et à attirer du personnel hautement qualifié.

Le nouvel accord comprend également un engagement du conseil de 4 millions de dollars en fonds de secours d’urgence pour les écoles élémentaires et secondaires (ESSER) à utiliser pour embaucher du soutien supplémentaire au cours des deux premières années du contrat. Garside a déclaré que ces soutiens se concentreront sur la réduction des écarts sociaux, émotionnels et éducatifs causés par la pandémie et son changement dans l’enseignement scolaire.

“Certains de nos élèves ont vraiment été socialement et émotionnellement touchés par le changement d’enseignement et par le changement de vie en général”, a-t-il déclaré. “Il se passait beaucoup de choses pendant cette période.”

Garside a déclaré que ce financement supplémentaire contribuera à renforcer les soutiens que le district a déjà en place et à les compléter.

Un autre élément de la convention collective est la formation d’un comité d’étude pour examiner l’horaire scolaire actuel pour l’enseignement et la planification. On s’attend à ce que le comité prenne la majeure partie de deux ans pour explorer les opportunités qui peuvent exister en modifiant le calendrier d’enseignement actuel qui est en place depuis plus de trois décennies.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT