Accord de coalition en Allemagne entre le SPD, les Verts et le FDP

| |

La correspondante du NOS, Charlotte Waaijers :

“Les plus gros points de friction dans les négociations comprenaient le changement climatique et le financement de tous les plans gouvernementaux. Jusqu’à présent, l’Allemagne a fait trop peu pour atteindre les objectifs climatiques de Paris, et en particulier ces Grüne ont promis aux électeurs qu’ils ne gouverneraient que s’il y a du changement Mais cela nécessite des interventions importantes, coûteuses et parfois douloureuses qui s’accompagneront aussi de la disparition et du déplacement d’emplois dans le pays industrialisé qu’est l’Allemagne.

L’Allemagne a également eu des problèmes majeurs avec l’infrastructure numérique à ce jour. Par exemple, les connexions Internet sont lentes dans de nombreux endroits ou parfois indisponibles du tout. Les trois partis veulent y injecter beaucoup d’argent. La question est de savoir comment tous ces plans coûteux seront payés. Le gouvernement pourrait emprunter plus d’argent, mais le FDP préfère garder le budget. Les parties auront donc dû faire des compromis sur plusieurs points.

Aujourd’hui, il deviendra également clair quels partis sont autorisés à diriger quels ministères. Les noms des ministres ne deviendront clairs que plus tard. En raison des thématiques actuelles, l’attention est surtout portée sur les Finances et le « super ministère » de l’Économie, du Climat et de la Transition énergétique. Le poste des Affaires étrangères est également intéressant, compte tenu de la position de force de l’Allemagne au sein de l’Europe et de ses relations avec la Russie et la Chine, entre autres.”

Previous

Le directeur du RIVM, Jaap van Dissel, souhaite que les écoles restent ouvertes

Les sports d’hiver italiens également en jeu | À l’étranger

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.