nouvelles (1)

Newsletter

71 millions de personnes supplémentaires dans la pauvreté en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires et du carburant

APE

Nouvelles de l’ONSaujourd’hui, 09:13

En raison de la forte hausse du coût de la vie, le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté dans les pays les plus pauvres a augmenté de 71 millions au cours des trois derniers mois. Ils doivent se débrouiller avec moins de 4 euros par jour.

N / A recherche dans 159 pays en développement Le programme de développement des Nations Unies, le PNUD, cite les conséquences économiques dévastatrices de la pandémie corona, la guerre russe contre l’Ukraine et le blocus russe des ports ukrainiens, qui ont empêché les exportations de céréales comme causes.

La pauvreté croissante est visible dans certaines parties de l’Afrique subsaharienne, des Balkans occidentaux et autour de la mer Caspienne, entre autres. “Cette crise des moyens de subsistance plonge des millions de personnes dans la pauvreté et même la famine à un rythme effréné”, a déclaré le directeur du PNUD, Achim Steiner. “En conséquence, la menace d’une augmentation des troubles sociaux augmente de jour en jour.”

Assistance directe

Le nombre total de personnes vivant dans la pauvreté est passé à 1,7 milliard en raison de cette crise. C’est plus d’un cinquième de la population mondiale. Le PNUD appelle à l’expansion de l’Initiative de suspension du service de la dette, le retardement du remboursement de la dette, que les pays riches ont mis en place pendant la pandémie de corona pour donner aux pays pauvres plus de marge de manœuvre.

L’agence onusienne soutient également qu’il est plus efficace de donner de l’argent directement aux plus touchés que de les aider avec des réductions d’impôts ou des subventions énergétiques.

Baisser temporairement la taxe sur l’essence, par exemple, aide à court terme, mais augmente les inégalités et, à long terme, exacerbe également la crise climatique, car les gens peuvent conduire plus de voitures si le prix du carburant est plus bas. Selon le PNUD, les 20 % les plus riches de la population en particulier bénéficient de subventions énergétiques. Un soutien financier ciblé aiderait immédiatement les plus pauvres d’entre les pauvres.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT