50% des Allemands n’envisagent pas de voyager cet été

0
26

PAR JUAN CARLOS BARRENA

La crise des coronavirus a poussé les Allemands, la population la plus voyageuse du monde, à renoncer pour l’essentiel aux vacances d’été. le 50% des Allemands n’ont pas l’intention de quitter leur domicile cet été et il dispensera d’emballer pour voyager vers une destination touristique, selon une enquête de l’institut démoscopique Infratest-Dimap pour le premier réseau de télévision public allemand ARD. 31% ont l’intention de voyager vers un autre endroit en Allemagne pour profiter des vacances d’été et seulement 19% sont prêts à essayer une destination touristique en Europe. Seulement 3% pense, malgré les limitations internationales du trafic passagers, voyager quelque part en dehors de l’Europe pour se reposer. L’enquête révèle également que 84% des Allemands ont déjà décidé de ce qu’ils feront cet été avec leurs vacances et seulement 15% ont des doutes. Les résultats de l’enquête reflètent un changement radical du comportement de voyage des Allemands. En 2019, seulement 27% ont renoncé à passer leurs vacances d’été loin de chez eux, tandis que 40% ont voyagé vers des destinations en Europe, 30% l’ont fait en Allemagne et 10% vers des objectifs touristiques en dehors du continent européen.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a appelé ses partenaires de l’Europe du Sud de l’UE à convenir de règles pour réactiver le tourisme d’été de manière coordonnée. “Ce qui est clair, c’est que nous ne voulons pas d’une compétition européenne pour attirer les touristes”, a déclaré Maas dans des déclarations de l’ARD, dans lesquelles il a souligné que les titres de l’UE à l’étranger “nous voulons que cette année de crise due au coronavirus permette des vacances d’été européennes”. , mais dans des circonstances responsables. La sécurité doit prévaloir sur les profits, a déclaré le chef de la diplomatie allemande, qui a souligné que plusieurs États comme l’Italie, la Grèce ou l’Autriche souhaitent ouvrir leurs frontières au tourisme à partir du 15 juin et d’autres comme l’Espagne attendent toujours. voir l’évolution de la pandémie pour prendre une décision à ce sujet.

le la majorité des Allemands soutiennent le fonds de reconstruction pour les pays de l’Union européenne face aux conséquences économiques de la pandémie Sars-Covid-19 proposée par la chancelière fédérale, Angela Merkel, et le président français, Emmanuel Macron. Selon une enquête de l’hebdomadaire Der Spiegel, 51% des citoyens de ce pays manifestent leur soutien au plan, tandis que 34% le rejettent. L’initiative est plus fortement soutenue par les électeurs du Parti social-démocrate, des Verts et de la Gauche et par une forte majorité des conservateurs, mais elle est fortement rejetée par les partisans du Parti libéral et, surtout, par les ultranationalistes et Alternative xénophobe pour l’Allemagne.

Le commissaire fédéral à l’antisémitisme, Felix Klein, a exigé agir durement contre ceux qui portent des étoiles jaunes de David, comme ceux que les nazis ont forcé les juifs à porter sur leurs vêtements, pour protester contre les restrictions du coronavirus. “C’est absolument inacceptable et doit faire l’objet de poursuites pénales”, a déclaré Klein dans le journal Rheinische Post, soulignant que ces manifestants relativisent l’Holocauste et offensent leurs victimes. Les bannières avec des textes tels que “les limitations de mouvement sont un holocauste social” sont de plus en plus vues dans les manifestations dans les villes allemandes étoiles jaunes de David cousues sur des vêtements où il est écrit “non vacciné”. Le ministre des Affaires étrangères, Heiko Maas, a averti ceux qui assistent à ces manifestations de ne pas se laisser exploiter par les extrémistes. “Lorsque des extrémistes et des antisémites radicaux utilisent les manifestations pour agiter et se diviser, la distance minimale d’un mètre et demi doit être respectée avec eux”, explique Maas dans le journal Die Welt, ajoutant que “quiconque exprime des théories du complot dans le monde” sans masque, sans respecter les distances physiques minimales et sans considération envers les autres confond le courage avec la haine aveugle et la liberté avec l’égoïsme pur ».

Le gouvernement de la chancelière fédérale Angela Merkel et la compagnie aérienne allemande Lufthansa sont sur le point de conclure un accord pour sauver cette dernière face à ses difficultés financières croissantes dues à la crise des coronavirus. Selon divers médias locaux, l’État assumera une participation comprise entre 20% et 25% du capital de la plus grande compagnie aérienne d’Europe et contribuera 9 000 millions d’euros pour garantir la continuité de Lufthansa, qui jusqu’à la crise était une entreprise saine et avec avantages. Avant cela, Merkel et son ministre de l’Économie, Peter Altmaier, devaient parvenir à un compromis avec le vice-chancelier fédéral et ministre des Finances, le social-démocrate Olaf Scholz. Le SPD, un partenaire junior de la grande coalition dirigée par les conservateurs, avait exigé que l’État compte sur l’aide à la décision dans l’entreprise. Deux membres du gouvernement fédéral rejoindront ainsi le conseil de surveillance de Lufthansa.

Russie

La Russie réalise pour la première fois que le nombre de guéris commence à être supérieur au nombre de personnes infectées

    PAR rafael m. poupée

PAR rafael m. poupée

Pour la première fois depuis le début de la pandémie de Covid-19, La Russie a enregistré en un jour hier plus de patients guéris de la maladie que de nouveaux cas de contagion. Mercredi, il y a eu 8 764 nouveaux cas d’infection, alors que le nombre de personnes rétablies était de 9 262. Les spécialistes considèrent que c’est le premier indicateur que l’épidémie a tendance à se résorber. Dans le pays dans son ensemble 85 392 patients ont déjà été restaurés en ce qui concerne une pandémie.

Dans le cas de Moscou, foyer principal du coronavirus en Russie, il y a eu 2 699 infections contre 5 440 patients guéris. Cependant, le nombre de décès à travers la Russie a atteint 135, le plus élevé enregistré à ce jour en une seule journée. Le maire de Moscou, Sergey Sobianin, estime que, malgré le fait que le pic de la maladie semble avoir été dépassé et que la courbe des contagions a atteint un aplatissement, la mortalité a tendance à augmenter.

Le pays compte près de 320 000 personnes infectées, ce qui en fait le deuxième pays au monde derrière les États-Unis en termes de cet indicateur, et dépasse les 3 000 décès. La représentante de l’OMS en Russie, Melita Vujnovic, estime que la Russie “est dans une phase de stabilisation” de la maladie et est encouragée à maintenir la prévention et les restrictions, en particulier dans les régions les plus touchées. Les deux tiers des territoires russes n’ont toujours pas levé l’emprisonnement obligatoire, bien qu’il ait été assoupli par rapport à avril en autorisant des promenades et des exercices physiques dans beaucoup d’entre eux.

La directrice du Centre fédéral d’endocrinologie et membre de l’Académie russe des sciences, Natalia Mókrisheva, a déclaré à la chaîne de télévision RT que la mortalité chez les patients souffrant de troubles métaboliques est deux à quatre fois plus élevée que celle observée chez les personnes sans de telles maladies. Selon lui, les groupes à risque devraient inclure les personnes atteintes d’endocrinopathies: «les patients souffrant de lésions systémiques, de diabète sucré, de maladies des glandes surrénales et du système immunitaire».

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.