3 hôpitaux de Toronto déclarent des éclosions de COVID-19 après que plusieurs unités voient des cas positifs

| |

Trois hôpitaux de Toronto ont déclaré des éclosions de COVID-19 alors que la ville continue d’enregistrer un nombre élevé de cas.

Un hôpital annonce un statut d’épidémie lorsqu’une unité a signalé au moins deux cas de COVID-19 dans une période de 14 jours et que les deux cas auraient probablement été contractés à l’hôpital.

Dimanche, l’hôpital Toronto Western a confirmé au moins neuf cas du nouveau coronavirus dans son établissement après que trois patients et six membres du personnel aient été testés positifs pour l’infection.

Les cas ont également été signalés par deux unités différentes.

«L’une des unités s’occupe des patients infectés par le virus, mais ces cas sont probablement nosocomiales», a déclaré la porte-parole de l’UHN, Gillian Howard.

Howard a déclaré que l’hôpital nettoyait le personnel et les patients des deux unités depuis jeudi.

L’hôpital, près des rues Bathurst et Dundas, a déjà déclaré plusieurs autres éclosions de COVID-19, avec le premier le 18 avril, et plusieurs autres dans les semaines suivantes.

Saint Joseph confirme 4 unités avec COVID-19

Le centre de santé de St. Joseph “gère également un nombre important” de cas confirmés de COVID-19, avec quatre unités actuellement sous le statut d’épidémie, a confirmé le porte-parole d’Unity Health, Robyn Cox.

Dimanche matin, l’hôpital a confirmé 20 cas de virus dans leur établissement. L’hôpital a admis 16 patients dans son unité COVID-19, dont sept sont attribués à leur épidémie, tandis que 13 membres du personnel ont également été testés positifs pour le virus.

L’hôpital a maintenant fermé les unités touchées aux nouvelles admissions et «améliore encore [their] procédures de nettoyage et de contrôle des infections. “

Samedi, le Centre de santé St. Joseph a révisé sa politique relative aux visiteurs. Seules deux visites par semaine sont autorisées pour certains travailleurs de soins essentiels «désignés» et certaines exceptions pour les femmes en travail, les patients en soins palliatifs et en pédiatrie.

“Ce changement découle d’une grande prudence pour assurer la sécurité de nos employés, patients et visiteurs”, a déclaré Cox.

CAMH signale une éclosion à la suite de 2 cas de patients

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) a également déclaré une éclosion sur son site de Queen Street après que deux patients aient été testés positifs au COVID-19.

L’hôpital a déclaré avoir mis en œuvre des procédures standard de prévention et de contrôle des infections pour les épidémies respiratoires, notamment la fermeture de l’unité aux admissions et aux transferts.

«Nous restons vigilants quant aux politiques et aux procédures visant à assurer la sécurité du personnel et des patients et nous travaillons avec nos partenaires de Toronto Public Health sur le signalement, la surveillance et le contrôle des infections», a écrit CAMH dans un communiqué.

Avec les restrictions actuelles en place, le maire de Toronto, John Tory, a déclaré qu’il espérait que le nombre de cas de COVID-19 diminuera.

“[Our medical officer of health] nous a dit que ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne se propage d’une population plus jeune aux personnes âgées, aux maisons de soins de longue durée et finalement à des endroits comme les écoles », a-t-il dit.

«Les mesures qui ont été prises, les mesures que j’ai soutenues, étaient des mesures pour mettre fin à cela, afin que nous puissions garder les écoles ouvertes, garder les résidences de soins de longue durée en sécurité et j’espère que cela fonctionne.

Previous

Analyse instantanée: les Corbeaux évitent l’effondrement tardif, accrochez-vous pour battre les Eagles, 30-28, pour passer à 5-1 en début de semaine

Trump et Biden s’offusquent dans les États qu’ils essaient de retourner

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.