20 cas d'infection humaine par le virus du Nil occidental

Parmi ces 20 cas, trois personnes présentant une forme neuroinvasive du virus ont dû être hospitalisées et sont en train de guérir, a indiqué l'ARS dans un communiqué.

Vingt cas d'infection humaine par le virus du Nil occidental ont été identifiés dans les Alpes-Maritimes et dans le Vaucluse en deux mois, a indiqué lundi l'Agence régionale de santé (ARS). Parmi ces 20 cas, trois personnes présentant une forme neuroinvasive du virus ont dû être hospitalisées et sont en train de guérir, a indiqué l'ARS dans un communiqué.

Transmis par les moustiques. L'infection par le virus du Nil occidental (West Nile) est transmise par les moustiques les plus communs qui s'infectent en piquant des oiseaux sauvages infectés. Les chevaux peuvent aussi être contaminés. La préfecture du Gard a annoncé mi-septembre l'infection de deux chevaux dont l'un est décédé.

Asymptomatique dans la plupart des cas. Dans la plupart des cas, dit l'ARS, l'infection humaine est asymptomatique. Dans certains cas, la maladie se manifeste par un syndrome pseudo-grippal (fièvre, mal de tête, douleurs musculaires) parfois accompagné d'une éruption cutanée. Plus rarement, il peut entraîner de graves complications neurologiques.

25 morts. Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), 25 personnes sont mortes du virus en Italie, en Roumanie et en Grèce à la fin du mois de septembre. L'ARS a indiqué que "des enquêtes supplémentaires sont menées par les autorités pour documenter la circulation du virus autour de la Méditerranée". "Les mesures visant à sécuriser les dons de sang et d'organes dans les Alpes-Maritimes et le Vaucluse ont été temporairement mises en œuvre par l'Etablissement Français du Sang (EFS) et l'Agence de Biomédecine (ABM)", a ajouté l'organisme public.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.