16 entreprises se sont volontairement retirées des dispositifs de soutien Covid et ont remboursé 25,5 M€

Neuf entreprises ont remboursé un montant cumulé de 21 millions d’euros de soutien salarial Covid-19 aux Revenue Commissioners après s’être volontairement retiré du principal programme de soutien salarial Covid-19 du gouvernement.

De nouveaux chiffres fournis par le ministre des Finances, Paschal Donohoe, montrent également que sept autres employeurs se sont partiellement retirés volontairement du programme de subventions salariales à l’emploi (EWSS) et ont remboursé un peu plus de 4,5 millions d’euros.

Dans une réponse écrite du Dail, M. Donohoe a déclaré: “Au total, 402 employeurs ont remboursé intégralement toutes les subventions réclamées depuis le début de l’EWSS, pour un total d’environ 52 millions d’euros, et 3 331 autres ont effectué des remboursements partiels totalisant environ 54 millions d’euros.”

M. Donohoe a déclaré que 860 autres employeurs avaient remboursé 10,9 millions d’euros de paiements du régime de subventions salariales temporaires (TWSS) après avoir constaté qu’ils n’étaient pas éligibles ou que leurs performances commerciales étaient meilleures que prévu lorsqu’ils ont adhéré aux régimes.

Audits

Le ministre a révélé que Revenue a audité 212 entreprises enregistrées dans le cadre de l’EWSS via leur programme de conformité au 31 décembre 2021.

Il a déclaré que 77 de ces audits ont été finalisés, rapportant près de 1,5 million d’euros et 135 sont en cours.

Il a déclaré: “Au 31 décembre 2021, 5 594 employeurs enregistrés supplémentaires ont fait l’objet d’un contrôle de conformité dans le cadre du programme de conformité.”

« Dans l’ensemble, Revenue a finalisé des interventions liées à l’EWSS auprès de 3 500 employeurs, récupérant 19,2 millions d’euros, ce qui équivaut à 0,3 % de la subvention totale versée. D’autres contrôles de conformité sont en cours auprès de 2 306 employeurs, qui seront finalisés en temps voulu.

Le ministre Donohoe a déclaré que le ministère des Finances avait également terminé les évaluations de conformité des employeurs réclamant l’EWSS.

Il a déclaré: “Il y a actuellement 60 évaluations levées pour un montant de 5,1 millions d’euros, dont quatre ont fait l’objet d’un appel (auprès de la Commission des recours fiscaux) pour un montant de 1 million d’euros.”

Conformité

Dans une série de réponses du Dail aux TD Ged Nash et Brendan Griffin sur la question, M. Donohoe a déclaré que les deux régimes de subventions salariales “se caractérisent par un degré élevé de conformité des entreprises bénéficiaires”.

Il a déclaré: “En termes monétaires, le soutien global fourni à ce jour par l’EWSS s’élève à plus de 7 milliards d’euros, comprenant des paiements de subventions directes de 6,12 milliards d’euros et des PRSI abandonnés de 956 millions d’euros à 51 900 employeurs concernant plus de 706 700 employés.”

Sur la question des entreprises qui versent des dividendes tout en réclamant l’EWSS, le ministre Donohoe a déclaré au sous-ministre Nash : « Il est fort probable que la grande majorité des employeurs qui ont réclamé des soutiens salariaux COVID-19 n’aient pas eu les moyens de verser des dividendes pendant la période de la pandémie.

Des employés

Il a ajouté: “Je ne vois pas très bien quel impact une interdiction pure et simple des paiements de dividendes, ou même un plafonnement de ces paiements, aurait eu sur les perspectives d’emploi de ces 700 000 employés dont les employeurs ont été soutenus par les paiements EWSS.”

Il a ajouté qu’il “gardera cette question à l’étude et évaluera s’il serait approprié d’introduire une conditionnalité supplémentaire dans le régime”.

Actualité vidéo

Vidéo : L’hôtellerie se prépare à l’assouplissement des…

Il a déclaré: “Cette question nécessite un examen attentif pour garantir que les entreprises qui pourraient bien être rentables, mais qui sont beaucoup moins rentables qu’elles ne l’étaient par le passé, ne soient pas exclues de la participation au programme à l’avenir.”

Il a souligné : « Ces entreprises peuvent encore avoir besoin de ce soutien pour avoir un avenir viable et prospère. Il serait important que tout changement soit proportionné et ne compromette pas la justification politique globale qui sous-tend le programme, qui est de maintenir l’emploi.

M. Donohoe a souligné que les critères d’éligibilité aux régimes de subventions salariales n’incluaient aucune condition liée au paiement par une entreprise d’un dividende ou de dividendes à ses actionnaires.

Il a déclaré: “Ainsi, rien n’empêche les employeurs de verser des dividendes à leurs actionnaires et il s’agit d’une décision commerciale qu’une entreprise doit prendre en fonction de sa situation financière.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT