Search by category:
SANTÉ

14 cas confirmés d’Ebola au Congo lors d’une réunion d’urgence

Il y a maintenant 14 cas confirmés d’Ebola dans la dernière épidémie au Congo alors que les responsables de la santé se précipitent pour contenir le virus souvent mortel dans une ville de plus d’un million.

Vaste, Congo appauvri a contenu plusieurs éclosions d’Ébola passées, mais la propagation de la fièvre hémorragique à une zone urbaine pose un défi majeur.

La ville de Mbandaka, qui a un cas confirmé d’Ebola, est à une heure de vol de la capitale Kinshasa et est située sur le fleuve Congo, un couloir de circulation très fréquenté.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) tenait une réunion d’urgence vendredi.

Il appelle désormais le risque pour le public au Congo “très élevé” et le risque régional “élevé”.

Il dit qu’aucune restriction de voyage internationale n’est en place. La République du Congo et la République centrafricaine sont à proximité.

“C’est un changement majeur et majeur dans l’épidémie”, a averti le Dr Peter Salama, chef de la réponse d’urgence de l’OMS, jeudi, après l’annonce du premier cas urbain.

“Ebola urbain peut entraîner une augmentation exponentielle des cas d’une manière que les zones rurales Ebola peine à faire.”

L’épidémie teste le nouveau vaccin expérimental contre Ebola, qui s’est avéré très efficace dans l’épidémie en Afrique de l’Ouest il y a quelques années.

Un travailleur de la santé porte un équipement de protection contre les virus dans un centre de traitement à Bikoro, en République démocratique du Congo (John Bompengo / AP)
Un travailleur de la santé porte un équipement de protection contre les virus dans un centre de traitement à Bikoro, en République démocratique du Congo (John Bompengo / AP)

Plus de 4000 doses sont arrivées au Congo cette semaine, et d’autres sont en cours.

Un défi consistera à garder le vaccin froid dans une région où l’infrastructure est médiocre et où l’électricité est inégale.

Un seul décès lié au virus Ebola dans cette épidémie actuelle a été confirmé jusqu’à présent.

Le ministère congolais de la Santé a déclaré jeudi soir que le nombre total de cas était de 45, dont 10 suspectés et 21 probables.

Le ministère de la Santé a indiqué que deux nouveaux décès ont été liés aux cas, dont un dans une banlieue de Mbandaka.

L’autre était à Bikoro, la zone rurale où l’épidémie a été annoncée la semaine dernière. Il est à environ 150 kilomètres de Mbandaka.

Jusqu’à présent, l’épidémie avait été confinée dans des zones rurales reculées, où le virus Ebola, qui se transmet par contact avec les fluides corporels des personnes infectées, se déplace plus lentement.

Médecins Sans Frontières a indiqué que 514 personnes soupçonnées d’être en contact avec des personnes infectées étaient surveillées.

L’OMS a déclaré qu’elle déploierait environ 30 experts de plus à Mbandaka.

C’est la neuvième épidémie d’Ebola au Congo depuis 1976, quand la maladie a été identifiée pour la première fois.

Le virus est initialement transmis aux personnes d’animaux sauvages, y compris les chauves-souris et les singes.

Il n’y a pas de traitement spécifique pour Ebola. Les symptômes comprennent de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée, des douleurs musculaires et parfois des saignements internes et externes.

Le virus peut être mortel dans jusqu’à 90% des cas, selon la souche.

Post Comment