Home » 13 personnes reconnues coupables de vente illégale en ligne de vaporisateurs électroniques, Health News & Top Stories

13 personnes reconnues coupables de vente illégale en ligne de vaporisateurs électroniques, Health News & Top Stories

by Nouvelles

SINGAPOUR – Treize personnes ont été reconnues coupables d’avoir vendu illégalement en ligne des vaporisateurs électroniques, ou e-vaporisateurs, et leurs composants associés, a annoncé mercredi 28 juillet la Health Sciences Authority (HSA).

Ils ont été condamnés par le tribunal de mars à juin. Au total, 164 500 $ d’amendes ont été infligées.

Les vaporisateurs électroniques sont des appareils à piles qui fournissent de la nicotine vaporisée aux utilisateurs à inhaler. Ils se présentent sous la forme de cigarettes électroniques, de pipes électroniques et de cigares électroniques.

Les condamnés avaient entre 20 et 40 ans.

HSA a noté qu’elle avait acheté les e-vaporisateurs et les composants associés à des fournisseurs étrangers et les avait vendus illégalement sur divers réseaux sociaux locaux et plateformes de commerce électronique.

“La HSA exerce une surveillance active sur ces plateformes et prendra des mesures coercitives contre ceux qui achètent ou vendent de tels produits en ligne”, a-t-il déclaré.

Plus de 20 000 $ d’e-vaporisateurs et de composants connexes ont été saisis.

L’un des contrevenants, Goh Yew Teck, 40 ans, a été condamné à une amende de 13 000 $ en mai pour des infractions liées à l’importation, à la publicité et à l’offre de vendre des vaporisateurs électroniques, des pièces connexes et des e-liquides contenant de la nicotine.

Il vendait également des médicaments non enregistrés comme du sirop contre la toux et des somnifères, en les achetant et en les faisant passer en contrebande de l’étranger, puis en les revendant sur la plate-forme de commerce électronique Carousell et l’application de messagerie WhatsApp.

Il a été condamné à 13 semaines d’emprisonnement pour ses infractions relatives à ces produits illégaux.

Des médicaments non enregistrés tels que du sirop contre la toux et des somnifères ont été saisis. PHOTOS : AUTORITÉ DES SCIENCES DE LA SANTÉ

Un autre délinquant, Cha Teng Chian, 29 ans, a utilisé les médias sociaux et les plateformes telles qu’Instagram, Facebook, WeChat et WhatsApp pour faire de la publicité et vendre des vaporisateurs électroniques et leurs composants associés.

Il a été condamné à une amende de 53 500 $ pour ses infractions.

Du 1er janvier 2018 au 30 juin de cette année, HSA a poursuivi 56 personnes pour avoir vendu des e-vaporisateurs et leurs composants associés.

L’amende la plus élevée infligée jusqu’à présent était de 99 000 $ pour la vente illégale de ces articles interdits.

C’est une infraction à Singapour de vendre, de posséder pour la vente, d’importer ou de distribuer des e-vaporisateurs et leurs composants associés.

Toute personne reconnue coupable peut être condamnée à une amende pouvant aller jusqu’à 10 000 $, ou à une peine de prison pouvant aller jusqu’à six mois, ou les deux pour la première infraction.

L’amende peut aller jusqu’à 20 000 $ et la peine d’emprisonnement jusqu’à 12 mois ou les deux pour la deuxième infraction ou une infraction subséquente.

Depuis février 2018, il est également interdit de posséder, d’acheter ou d’utiliser des e-vaporisateurs et leurs composants associés.

Les contrevenants peuvent être condamnés à une amende pouvant aller jusqu’à 2 000 $ par infraction.

De février 2018 au 30 juin de cette année, 4 316 personnes ont été arrêtées pour possession et utilisation d’e-vaporisateurs et de leurs composants associés.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.