100 000 $ pour aider à résoudre le mystère des aiguilles dans les fraises

Le mystère des aiguilles dans les fraises australiennes reste – MARK RALSTON / AFP

Le mystère entourant ce "crime très vicieux" demeure. Un État australien a offert une forte récompense pour toute information susceptible de faire avancer l’enquête après la découverte d’aiguilles à coudre dans
fraises vendues en supermarché.

L'affaire a été révélée la semaine dernière avec l'hospitalisation d'un homme souffrant de douleurs à l'estomac après avoir mangé des fraises achetées dans un supermarché du Queensland. Depuis lors, les habitants ont posté des photos de fraises contenant de petites aiguilles de métal plantées à l'intérieur.

Plus de 60 000 euros de récompense

Les consommateurs ont été invités à couper les fraises en deux avant de les manger.

Plusieurs catégories de fraises cultivées dans le Queensland ont été retirées des supermarchés. D'autres cas ont été signalés dans les États de Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria.

"Quiconque derrière cela met en danger non seulement les familles du Queensland et du reste de l'Australie, mais toute une industrie", a déclaré samedi la première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk. "Je demande à quiconque des informations pouvant être liées à cette affaire de contacter la police le plus rapidement possible."

Son gouvernement a offert une récompense de 100 000 dollars australiens (61 521 euros) pour toute information susceptible d'aider à l'arrestation et au jugement des fonctionnaires.

La piste d'un ancien employé du secteur mécontent considéré

La contamination des fraises, vendues dans des plateaux en plastique, est "manifestement destinée à blesser quelqu'un", a déclaré la police du Queensland à la radio ABC.

Les raisons de l'attaque restent inconnues, mais la Queensland Strawberry Growers Association a discuté de l'éventualité d'un ancien employé du secteur du mécontentement.

Dimanche, le ministre fédéral de la Santé, Greg Hunt, a annoncé qu'il avait pris contact avec l'agence de sécurité sanitaire des aliments, invoquant un "crime très vicieux".

>> Lire aussi: Hoax: Attention à cette vidéo douteuse sur les pommes et la "cire cancérigène"

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.